A Hard Day’s Night

BEATLEMANIA

Déjà 50 ans. Quatre musiciens de Liverpool font naître la planète Pop. Les Beatles! Une véritable déferlante. Ils composent tant et tant de petits bijoux sonores, et ce, à une vitesse inouïe, qu’on en reste proprement ébahi. Les chansons se succèdent, les unes à la suite des autres, en tête des palmarès. Ils semblent bénis des dieux. Non! Ils sont bénis des dieux! Accueillis follement tout autour du globe par des millions de jeunes, et des moins jeunes aussi, ils marquent à jamais la mémoire des années 1960.

Le film « A Hard Day’s Night », à cet égard, est une oeuvre de fiction importante. Une oeuvre qui n’est pas sans défauts, bien sûr. Les dialogues, parfois, tombent à plat. Le jeu des comédiens ne convainc pas toujours. Le scénario n’est pas du meilleur cru. Et ça, c’est le moins qu’on puisse dire. Néanmoins, cet objet promotionnel sous forme filmique est important en ce qu’il raconte de l’intérieur, sous forme d’humour, souvent potache d’ailleurs, mais avec une fraîcheur oh combien contagieuse cet esprit de camaraderie et de (ré)création collective des 4 garçons dans le vent, tant sur scène que dans leur chambre d’hôtel, comme si nous étions dans l’oeil du cyclone, l’oeil de la Beatlemania.

Christian Dupuy

__

Hard Day's marquise

___

Le film – A Hard Day’s Night • VO ST italien

___

4GarconsDansLeVent

L’album – A Hard Day’s Night

Publicités
Cet article a été publié dans Cinéma sur la toile. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour A Hard Day’s Night

  1. Ping : Rolling Stones, la French Connection | Plateau Arts et Culture

Les commentaires sont fermés.