Les acadiens du Québec

JE ME SOUVIENS

Pionniers en Amérique, ils ont bâti maison sur la côte Atlantique. Accueillis par les Micmacs, ils s’établissent d’abord sur le site de Port-Royal en 1605. Ainsi débute l’aventure acadienne. Une aventure qui ne sera jamais sans repos. Néanmoins, ils feront de ces prés et de ces rivières, le lieu même d’une nouvelle mise au monde, l’Acadie. Ils en feront une patrie à part entière. Une patrie initialement placée sous l’autorité du roi de France. Une terre que le roi d’Angleterre ne cessera de revendiquer.

En 1713, avec le traité d’Utrecht, la couronne britannique obtient définitivement la sujétion des acadiens. Démographiquement supérieur aux britanniques, ils sont alors mis en demeure de quitter à jamais ce pays qui les a vu naître. Les anglais ont décidé dans leur politique de conquête de déporter brutalement un peuple entier. On sépare donc à la baïonnette les maris des femmes, les parents des enfants. Sur les navires, les déportés ignorent leur destination. Une date qui ne sera pas oubliée. 1755.

Pour rien au monde, ces exilés ne renonceront à leur patrie. Et puisqu’il le faut, ils s’en feront un pays mythique de légendes. Une nouvelle Acadie vient de naître. Dorénavant, elle sera partout où ils formeront communauté. Cette Acadie sans frontière, inattaquable, incorruptible, c’est le pays même de l’homme qui se sait appartenir à plus grand que soi. C’est de cette histoire que Phil Comeau à voulu témoigner. Une grande, douloureuse et belle histoire qu’il nous présente ici en deux temps.

Christian Dupuy

___

(cliquer ici) ☞ Les acadiens du Québec – 1ère partie

___

(cliquer ici) ☞ Les acadiens du Québec – 2ème partie

___

Les acadiens - Stella Maria

Publicités
Cet article a été publié dans Évènements, Cinéma sur la toile. Ajoutez ce permalien à vos favoris.