Louise Harel, Marie Plourde et la théorie des jeux

QUI A DIT QUE LA VIE EST UN SONGE; LA VIE EST UN JEU.

Gabriele D’Annunzio

L’arène politique n’est pas un lieu béni pour tous. Il faut avoir le sens de l’engagement. Celui du renoncement. Savoir durer pour voir au moins une de ses idées partagée par ses collègues, et lorsque nécessaire, par les autres partis politiques. Ici, nous sommes dans le domaine de la lutte. Une lutte qui a ses règles. Ses traditions. Ses coutumes. Une lutte dont l’objectif n’est pas la mise à mort de l’autre, mais la défense de l’intérêt général et du bien commun.

Dans cette lutte, qui n’est d’autre qu’un jeu, le choc des idées et des arguments qui les soutiennent sont garants de nos libertés politiques. «L’objectif de la théorie des jeux est de modéliser [des] situations, de déterminer une stratégie optimale pour chacun des agents, de prédire l’équilibre du jeu et de trouver comment aboutir à une situation optimale.» (1) Appliquer à la vie de tous les jours, cela signifie qu’une personne devant une situation qui l’interpelle (choix d’une carrière ou d’une autre, achat ou non d’une maison, engagement amoureux ou conjugal, etc.) doit évaluer au mérite les divers scénarios envisageables pour elle-même et pour ses proches, sa famille ou encore pour l’organisation à laquelle elle adhère. En d’autres termes, cette théorie (au sens générique du terme) constitue une formidable invitation à réfléchir… avant d’agir.

Aussi, la déclaration de Marie Plourde (2) à l’endroit de Louise Harel (3) cette semaine sent-elle au mieux l’ignorance de ce que doit être un représentant du peuple dans l’exercice de ses fonctions, au pire elle exprime la bondieuserie perverse et donneuse de leçon qui pollue tant nos ondes et nos journaux à longueur de jour. Il est malheureux de constater par cette lancée de boue de l’ancienne animatrice de Loft Story combien la tartufferie en politique a toujours la cote!

Christian Dupuy

Photo PAC édito

_

* Théorie des jeux, voir le texte sur Wikipédia et les innombrables applications de cette théorie dans des disciplines aussi diverses que la philosophie, la sociologie, la biologie, l’économie ou la politique .

http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_des_jeux

__________

Déclaration de Marie Plourde:

Source Radio-Canada:

« Soulignant une «citation» de Louise Harel reprise par la conseillère Élaine Ayotte –  «la politique est un jeu et le but est de ne pas se faire éjecter du jeu» –  Mme Plourde réplique: «Non ce n’est pas un jeu, la politique devrait être un sacerdoce».

Tout ce qui est mal en politique est porté dans cette brève phrase. J’ai un profond malaise face aux politiciens de carrière qui s’accrochent
au pouvoir en piétinant ce qui leur reste de valeur, en faisant passer leurs ambitions personnelles avant les citoyens.

Non ce n’est pas un jeu, la politique devrait être un sacerdoce.

Louise Harel : 34 ans en politique
Marvin Rotrand : 31 ans en politique
Claude Dauphin : 31 ans en politique
Denis Coderre : 30 ans en politique
Anie Samson : 20 ans en politique
Réal Ménard: 20 ans en politique (+5 ans comme attaché de Louise Harel)

Pensons-y avant de voter. »

__________

Déclaration de Louise Harel:

Source Radio-Canada:

« À Marie Plourde,

J’exerce le « sacerdoce » de la politique depuis 31 ans avec l’amour et le respect des citoyens d’Hochelaga-Maisonneuve. J’ai porté leurs projets pendant que vous étiez animatrice de Loft Story. Que l’on tente d’être élu pour la première ou pour la énième fois, l’important c’est l’intensité de son engagement. Je constate que vous remettez le mien en cause, mes concitoyens en pensent autrement. Ce sont eux qui comptent pour moi. »

_

Tartuffe

Publicités
Cet article a été publié dans Agora, Ferrandez et la culture. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Louise Harel, Marie Plourde et la théorie des jeux

  1. agoranov2013 dit :

    Foin d’un royaume! Plutôt un centre culturel tout beau tout neuf au coeur du Plateau! 😉

  2. Mon cher Monsieur Dupuis; mais voilà que vous mîtes de la littérature autrement élitiste en exergue! Encore fascinant ce D’Annunzio: J’aime beaucoup votre ton et le mode que vous employez pour mettre en relation la culture savante et culture populaire. Pour que seulement vous pondissiez des édito* souvent souvent, une part de mon royaume, je vous offrirais. Profitez bien du week-end 🙂 Daniel Quimper.

Les commentaires sont fermés.