Ferrandez et son délire budgétaire

 Fantôme

À SOIR ON FAIT PEUR AU MONDE !

À moins de 48 heures du scrutin, le maire sortant joue les scénarios catastrophes. Hier dans un communiqué de presse, il a accusé ses opposants d’être des irresponsables en matière budgétaire :

«En réduisant les revenus de stationnement, par exemple, c’est un manque à gagner de 3 millions de dollars avec lequel devraient composer ces aspirants maires. On ne peut pas se priver de ces millions – en promettant au même moment d’augmenter les dépenses en services. Si en plus on promet la construction d’une nouvelle maison de la culture, comme l’a fait madame Lorrain, on est en plein délire budgétaire».

Et comme le candidat Ferrandez veut notre bien, il nous fait la grâce de sortir la calculette :

«La valeur [des] promesses électorales [de madame Lorain] se traduirait par une taxe spéciale de 1400 $ par ménage pour les quatre années du mandat – et le double pour les commerçants.»

L’épreuve des faits

Devant une telle affirmation, il s’impose donc que nous vérifions la vraisemblance de ces accusations. Précisons d’abord que dans le document statistique en habitation le plus récent de la ville centre, il est fait mention qu’environ 56 000 ménages habitent le Plateau Mont-Royal (1). De plus, de source sûre, nous avons appris qu’il y a autour de 3800 commerces dans notre arrondissement. À notre tour, nous sortons la calculette :

Dépenses

1ère opération

▸ Évaluer la somme totale relative pour les ménages d’une part et pour les commerces d’autre part

56 000 ménages  x  $ 1400 = $ 78 400 000

3800 commerces  x  $ 2800 =  $ 10 640 000

2ème opération

▸ Additionner le total des deux sommes

  $ 78 400 000  +  $ 10 640 000  =    $ 89 040 000

___

Vous avez bien lu, le candidat Ferrandez nous prévient que si nous le renvoyons chez lui, il nous en coûtera au bas mot plus de 89 millions de dollars pour les 4 prochaines années! Une somme pareille, ça fait réfléchir. Et c’est ce que nous avons fait. L’hypothèse Ferrandez, puisqu’il s’agit bien d’une hypothèse, inquiétante à prime abord, sur quoi est-elle fondée? Voyez l’exercice ci-dessous.

Coûts

Le maire sortant, dans son communiqué, additionne des engagements financiers attribués à la candidate Lorain.

1er engagement

▸ Réduire les revenus de stationnement de 3 millions de dollars par année

Cette affirmation est fausse et mensongère. L’Équipe Danièle Lorain ne s’est jamais engagée à diminuer les revenus totaux de stationnement. Sur cette question, elle a plutôt proposée qu’une fois élue, des discussions auraient lieu avec Stationnement Montréal et les sociétés de développement commercial du Plateau afin de convenir avec eux d’une modulation des tarifs de stationnement qui tient compte des heures creuses. En d’autres termes, évaluer la possibilité d’offrir aux automobilistes une tarification moindre durant les périodes les moins achalandées. Est-il nécessaire d’ajouter que des places de stationnement inoccupées ne rapportent aucun revenu? En somme, la proposition Lorain paraît nettement plus sensée que celle défendue par l’administration Ferrandez.

2ème engagement

▸ Construire le centre culturel sur le site du monastère

En 2006 les services administratifs de l’arrondissement ont évalué le projet de centre culturel à environ 30 millions de dollars. Aux fins de réalisation du projet, les responsables du dossier ont convenu d’un montage financier que nous vous présentons en primeur ci-dessous.

_

Montage financier CC 2006

_

Comme vous pouvez le constater, la plus grande partie des coûts de construction du centre culturel (bibliothèque, maison de la culture et maison de la poésie) est absorbée par deux programmes de subvention (2). Précisons que dans le montage financier, la Maison de la poésie défraie la part qui lui revient. À cela, il faut souligner qu’un règlement d’emprunt de 2,5 millions de dollars aux fins d’achat du terrain a été adopté en février 2009 (3). Ne reste plus pour boucler le budget que six millions de dollars. Une somme qui pourrait être en partie comblée, par ailleurs, par des sources de financement privé (Hydro-Québec, Fonds pour le développement durable, etc.).

De plus, il faut rappeler que le déménagement de la mairie prévue au projet serait fort avantageux, puisque selon l’arrondissement, toujours en 2006, «l’épargne annuelle en frais de fonctionnement serait supérieure à 1 millions». Enfin, grâce au précédent de la bibliothèque Marc-Favreau, les coûts de fonctionnement liés à la mise aux normes de la bibliothèque et de la maison de la culture serait défrayés à 100 % par la ville centre. Conséquemment, les contribuables du Plateau Mont-Royal se verraient offrir enfin des services culturels de qualité sans qu’il leur en coûte un dollars de plus sur leur compte de taxe municipal.

Conclusion

1. L’accusation du candidat Ferrandez à l’effet que la candidate Lorain s’est engagée à diminuer les revenus de stationnement de 3 millions de dollars par année est fausse et mensongère

2. Les coûts de construction du centre culturel devant être payés par l’arrondissement ont été évalués en 2006 à environ 6 millions de dollars par les services administratifs du Plateau Mont-Royal

3. L’accusation de l’Équipe Ferrandez à l’effet que les engagements électoraux de l’Équipe Lorain coûtera 89 millions de dollars (i.e. 1400 dollars/ménage) est fausse et mensongère.

4. Ces accusations gratuites visant à discréditer délibérément l’Équipe Lorain donne à penser que l’Équipe Ferrandez est prête à tout pour garder le pouvoir!

Christian Dupuy

Photo PAC édito

_

(1) profil statistique en habitation, Ville de Montréal, mai 2009

Nb ménage PMR

_

(2) Il s’agit du programme RAC (Rénovation, Agrandissement et Construction de bibliothèque) et Forum (Maison de la culture et Maison de la poésie).

_

(3) ▸  Règlement d’emprunt 2 fév 2009 – CA09 25 0021

▸  Sommaire Décisionnel

_

Publicités
Cet article a été publié dans Agora, Ferrandez et la culture. Ajoutez ce permalien à vos favoris.