La lectrice

LECTURE DE CHAMBRE

Marie s’invente un métier : lectrice à domicile.  Elle est naïve, passionnée et pleine de bonnes intentions.  Elle veut partager la beauté des textes, la musicalité de l’imprimé.  Mais que veulent vraiment ses clients?  L’ambiguïté s’installe donc entre Marie et ceux-ci : l’éveil de la sexualité chez un adolescent, le désir de possession chez un PDG, la trouble perversité chez un notable…  La littérature n’est pas sans risque et qui s’y frotte s’y pique!  Le film de Deville est aérien comme la voix de Miou-Miou et tout en petites touches poétiques.  Marie, légère mais décidée (il faut voir sa démarche dans les scènes de transition, alors qu’elle trottine vers ses clients dans des rues désertes) en fera l’expérience jusque dans sa chair.  Un film doux-amer, lumineux et délicieusement intrigant.

Mario Vivier

_

La lectrice

___

La lectrice

(1987) – 1 h 37 m

Michel Deville

Publicités
Cet article a été publié dans Cinéma sur la toile. Ajoutez ce permalien à vos favoris.