Centre canadien d’architecture

Le Centre Canadien d’Architecture (CCA) est un centre international de recherche et un musée créé par Phyllis Lambert en 1979 avec la conviction que l’architecture est d’intérêt public.

Fort de ses vastes collections, ses expositions, ses programmes et ses aides à la recherche, le CCA est un chef de file dans l’avancement du savoir, de la connaissance et de l’enrichissement des idées et des débats sur l’architecture, son histoire, sa théorie, sa pratique, ainsi que son rôle dans la société.

Heures d’ouverture

• Mercredi et vendredi : 11 h à 18 h
• Jeudi : 11 à 21 h
• Samedi et dimanche : 11 à 17 h

Centre canadien d'architecture - Montréal

Entrée libre
le jeudi de 17 h 30 à 21 h

___

Jusqu’au 4 octobre 2015

Le processus du SAAL – Le logement au Portugal de 1974 à 1976

«Dans le système de logement traditionnel,

tout est fait quand les locataires arrivent.

Avec le programme du SAAL,

le locataire arrive avant qu’aucune décision n’ait été prise.»

Nuno Portas

_

Crédit Arthur Rosa

Crédit Arthur Rosa

Le droit au logement, le droit à la ville

 Issu de la révolution portugaise du 25 avril 1974, le SAAL ― Serviço Ambulatório de Apoio Local (Service ambulant de soutien local) ― fut une expérience architecturale et politique pionnière conçue afin d’adresser le manque de logement et les conditions de vie pauvres de nombreuses villes portugaises. Soutenu par le nouveau gouvernement socialiste temporaire, le programme composa de nombreuses équipes techniques (aussi appelées « brigades ») menées par des architectes qui, en collaboration avec les communautés locales, ont tenté de développer des solutions de logement avec la contribution directe des résidents.

De la conception des bâtiments aux survols des conditions de vie, du soutien des comités de résidents à la surveillance de l’utilisation du terrain, les brigades ont réinventé la pratique architecturale en concevant des projets avec les futurs résidents, et non uniquement pour eux. En 26 mois d’existence, jusqu’au mois d’octobre 1976, le SAAL a produit quelque 170 projets impliquant plus de 40 000 familles.

On ne peut pas parler d’un seul SAAL : ses initiatives et résultats prirent beaucoup de formes selon des facteurs urbains et sociaux complexes, des « ilhas » (bidonvilles) à Porto et la périphérie de Lisbonne au maisons auto-construites en Algarve, tout au sud du pays. Néanmoins, la portée et l’impact du programme incitèrent une réflexion importante sur le devenir des populations défavorisées et le ‘droit à la ville’ au Portugal et, à son tour, en Europe. Bien que la plupart des projets du SAAL soient restés inachevés, en mobilisant les interlocuteurs au travers d’un modèle participatif, cette expérience influera sur le processus de planification urbaine et sur la manière dont les architectes appréhendent leur propre rôle social et politique ― des questions qui continuent à résonner 40 ans plus tard.

Crédit André Cepeda
Crédit André Cepeda

L’exposition rassemble un choix de dix projets résidentiels déterminants qui reflète la diversité des procédures et approches du SAAL : les quartiers Leal (conçu par Sérgio Fernandez), São Victor (Álvaro Siza Vieira), Antas (Pedro Ramalho) et Miragaia (Fernando Távora) à Porto; Quinta do Bacalhau (Manuel Vicente), Quinta das Fonsecas (Raúl Hestnes Ferriera), Curraleira (José António Paradela et Luís Gravata Filipe) et Quinta da Bela Flor (Artur Rosa) à Lisbonne; Casal das Figueiras à Setubal (Gonçalo de Sousa Byrne); et Meia-Praia à Algarve (José Veloso). Les objets qu’elle présente ― parmi lesquels des plans et des bleus tirages architecturaux, des survols et matériaux développés par les brigades, et des photographies historiques et contemporaines ― témoignent de l’inventivité des solutions proposées par les architectes. Du centre historique aux bidonvilles urbains en périphérie de la ville, le processus du SAAL introduisit de nouvelles typologies résidentielles, mettant en lumière de nouveaux moyens de planifier la ville. À la fois pragmatique et utopique, le SAAL montre tous les défis et les occasions d’un processus opérant, par nature, du sommet vers la base, mais développé de façon à se réaliser dans le sens inverse, de la base vers le sommet.

Lecture complémentaire – Révolution des Oeuillets et le SAAL

◊ ◊ ◊

☞ 1920, rue Baile, Montréal

Métro Guy-Concordia
(sortie Saint-Mathieu)

☏ (514) 939-7026

http://www.cca.qc.ca/fr/visiter

_

Source: textes, photos et infos ☞  CCA – Le processus du SAAL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s