Centre culturel du Plateau, 2ème round !

Ça y est, nous y sommes ! Depuis une dizaine de jours déjà, le go a été donné à toutes les formations politiques pour le grand rendez-vous du 7 avril prochain. Cette campagne électorale, aussi enlevante que passionnante, pourrait même, au dire de plusieurs, être déterminante pour l’avenir du Québec. Mais là n’est pas notre propos.

À l’échelle d’une circonscription, les élections constituent un moment clé dans la mise en débat des enjeux locaux. Sur le Plateau, hormis le problème grandissant et bien réel de l’accessibilité à un logement – ou à une propriété – abordable, l’autre enjeu majeur est incontestablement celui de l’accessibilité aux arts et à la culture pour tous les citoyens, et en particulier pour ceux qui sont à faible revenu. À ce sujet, il n’est pas inutile de préciser, à l’encontre de la croyance populaire, que les résidents de l’arrondissement sont très majoritairement locataires (75 %) et que près de la moitié de la population active gagne moins de 20 000 $ par année.

L’accès aux arts et à la culture, nous le savons est un facteur indissociable au vouloir vivre ensemble. Sur cet aspect, nous ne sommes pas seul à prétendre que cet enjeu est au cœur de nos sociétés. Voyez ce qu’en dit l’organisme pan-montréalais, Culture Montréal dans son document intitulé “Élections Québec 2014 – Montréal 2017, métropole culturelle durable” :

« La culture est un formidable vecteur d’inclusion… les arts et la culture sont au cœur du bien-être des collectivités. Ils encouragent la vitalité des communautés, rehaussent la qualité des milieux de vie et, plus encore, ils agissent comme de puissants catalyseurs de cohésion sociale en renforçant le sentiment d’appartenance des citoyens et de confiance en l’avenir. »

◊ ◊

Nous avons abondamment illustré au cours des derniers mois, l’exiguïté et la vétusté de la maison de la culture et l’insuffisance des ressources (livres, disques, DVD, employés, etc.) de nos deux bibliothèques en regard des normes canadiennes. Aussi, en raison de la mission de Plateau Arts et Culture, personne ne sera surpris que nous placions au tout premier rang de nos demandes, dans le cadre de cette élection, l’implantation d’un projet de centre culturel (bibliothèque, maison de la culture et maison de la poésie) dans le cœur géographique du Plateau Mont-Royal.

Rappelons que cet automne, lors des élections municipales, nous avons rendu public un rapport de la Corporation de développement économique et communautaire Centre-sud/Plateau Mont-Royal (CDEC), rapport qui exhorte les autorités politiques à aller de l’avant avec la mise aux normes de notre maison de la culture. Soulignons que cet organisme regroupe plus d’une centaine d’entreprises publiques, privées et communautaires réparties dans et au sud du Plateau Mont-Royal.

Extrait du rapport :

« Si la maison de la culture Frontenac est un équipement fort adéquat, il en est tout autre de la maison de la culture du Plateau Mont-Royal. Actuellement, il semble que le seul véritable atout en terme d’équipement est la proximité du métro. Il paraît anormal que l’arrondissement le plus créatif au Canada ne dispose pas d’un lieu à la hauteur des talents qui y oeuvrent. Cette maison de la culture joue aussi un rôle très complémentaire aux autres évènements privés de son territoire avec lesquels elle a développé une complicité constructive. Sa mise aux normes est donc essentielle, avec du matériel de pointe pour mieux servir les citoyens et artistes du quartier mais aussi pour favoriser l’innovation. »

« Face à ces considérations, la CDEC recommande la mise aux normes de la maison de la culture Plateau Mont-Royal et de maintenir son accessibilité géographique. »

◊ ◊

Par ailleurs, le 29 octobre dernier, nous avons fait connaître l’appui réitéré au projet de centre culturel par le CA de la Caisse Desjardins du Mont-Royal :

« Le conseil d’administration de la Caisse Desjardins du Mont-Royal accueille donc favorablement le rapport rendu public le 1er octobre dernier par le Groupe de travail sur le réaménagement de la Place Gérald-Godin et ses abords. Il réitère son appui de principe pour un projet de  “centre culturel” sur le site du monastère, le déménagement de la mairie d’arrondissement en face du métro ainsi que le réaménagement de la Place Gérald-Godin et ses abords en une “zone de rencontre”. »

Enfin, nous avons fait état régulièrement, via notre pétition en faveur du projet, du soutien enthousiaste de centaines de citoyens de toute condition sociale.

◊ ◊

Aujourd’hui les citoyens du Plateau sont en droit de s’attendre à ce que l’accessibilité aux arts et à la culture soit plus qu’un slogan. À cet égard, il convient de rappeler que l’inscription du projet de centre culturel dans le Plan d’urbanisme de Montréal en 2005 scelle l’obligation qui est faite aux décideurs d’aller de l’avant sans plus de délai. Après vingt ans de mise en commun d’efforts constants par les diverses parties prenantes de tous les milieux (communautaires, culturelles, économiques, administratifs), le temps de la réalisation de ce grand projet rassembleur est venu. C’est pourquoi, nous lançons un appel à tous les candidats qui se présentent dans Mercier de se commettre publiquement, de manière franche et avec détermination en faveur du projet de centre culturel. Nous méritons mieux que le 19ème rang sur les 19 arrondissements de Montréal en matière de services culturels municipaux. Nous aussi, nous avons le droit de vivre pleinement l’expérience du théâtre, de la musique, de la poésie, de la littérature et de la danse pour nourrir notre rapport à l’existence.

Aux candidats de s’engager maintenant !

Aux citoyens de choisir, le 7 avril !

 ❘ Christian Dupuy

 Christian Dupuy photo blogue

Publicités
Cet article a été publié dans Agora, Ferrandez et la culture. Ajoutez ce permalien à vos favoris.